Séminaire Appropriation sociale : le retour

Print Friendly

seminaireAprès trois ans d’existence, le séminaire appropriation sociale initié par différentes organisations et associations, a réalisé le samedi 13 février 2016 un point d’étape destiné à déterminer quels allaient être les axes de travail des prochains mois. Une journée riche en interventions diverses qui a permis de définir pas moins de 15 nouvelles séances de travail.

Une quarantaine de personnes étaient présentes ce samedi 13 février dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires pour débattre de la suite à donner à ce séminaire qui existe depuis 2013. Pour mémoire, l’objectif de ce séminaire est de tracer des pistes concrètes d’un projet d’appropriation sociale. Durant tout le XXe siècle, la nationalisation a été vue comme le moyen concret de réaliser l’appropriation sociale. Or celle-ci a souvent été vécue comme un simple changement de propriétaire, les actionnaires privés laissant la place à l’État, travailleurs comme usagers de ces entreprises étant exclus de la prise de décision.

Après trente ans de néolibéralisme, de récents conflits sociaux ont remis sur le devant de la scène la coopérative de travail, forme ayant pris naissance au début du XIXe siècle, et la nationalisation. Comment répondre à ces nouvelles aspirations à l’appropriation sociale ? Dans cette recherche,  nous refusons deux postures : l’une qui consiste à définir des revendications immédiates sans perspective de transformation sociale, l’autre qui consiste à définir un projet « idéal » détaché de tout lien avec les mouvements actuels de notre société.

Dans le cadre de ce séminaire, neuf auditions ont déjà été réalisées. Il nous est clairement apparu qu’un projet d’appropriation sociale ne peut se réduire à un simple changement de propriété et ce, même si le nouveau propriétaire est réputé représenter la collectivité. Afin de discuter de l’avenir de ce séminaire, nous avons choisi d’organiser les débats autour de trois axes qui nous paraissaient constitutifs d’une appropriation sociale en devenir :

  • socialisation des revenus ;
  • socialisation par le financement ;
  • pouvoirs des parties prenantes.

De nombreux intervenants sont alors intervenus pour faire part de convictions, d’interrogations et très souvent pour proposer directement des séances de travail qui pourront avoir lieu dans les prochains mois. Nous vous donnons ici une liste non exhaustive de ces propositions :

  • Quels sont les différents projets de sécurité sociale professionnelle ?
  • Quelle socialisation des multinationales ?
  • Pour une disjonction du revenu de la valeur ajoutée de l’unité de production.
  • Les coopératives d’activité et d’emploi.
  • Économie numérique, salariat et revenu de base
  • Pour une transformation des banques mutualistes ?
  • Pour une disparition des fonds propres et donc de la propriété ?
  • Quel avenir pour les monnaies locales ?
  • Comment penser un système financier socialisé ?
  • Les Sociétés coopératives d’intérêt collectif.
  • Une proposition de mise en autogestion du service ferroviaire.
  • Repenser la Fédération.
  • Quels changements dans le travail dans le cadre d’une Scop ?
  • Quelle stratégie démocratique ?
  • Quel est le sens des mots dans un projet d’appropriation sociale ?

Une prochaine réunion de coordination aura lieu le 2 mars 2016 à 18h à l’espace Niemeyer, 6 avenue Mathurin Moreau 75019 Paris pour déterminer les prochains lieux et dates de session du séminaire.

Cliquez ici pour une liste des événements passés

Partager cet article :
Ce contenu a été publié dans Evenements, Vie de l'association, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*