La Coopérative – Compagnie Le pas de l’oiseau

Print Friendly

LacooperativeEn ce début d’année, la compagnie Le pas de l’oiseau donnera plusieurs représentations de sa dernière création : La Coopérative. Un récit théâtral joué par deux acteurs et un musicien racontant un moment charnière de SG SCOP, une Société Coopérative et Participative fictive mais hautement probable. Cette entreprise, reprise par ses salariés il y a dix ans, se trouve aujourd’hui dans une mauvaise passe et risque fort d’avoir à déposer le bilan. En cause, une certaine routine dans la vie de l’entreprise. C’est finalement un retour des valeurs coopératives qui permettra de sauver l’entreprise et de la placer sur une nouvelle trajectoire.


Bien qu’elle ait été imaginée pour les besoins de la pièce, cette coopérative est un concentré de faits réels que l’on retrouve dans de nombreuses SCOP. Les reprises d’entreprises par les salariés en forme coopérative se font de plus en plus courantes ces derniers temps. Le fait que le délégué syndical devienne le nouveau dirigeant de l’entreprise est un classique que l’on retrouve souvent  sans que, bien sûr, ce ne soit la règle. La présence dans le village d’une autre entreprise voyant d’un mauvais œil cette expérience, ne peut que nous faire penser à la ville basque de Mondragón-Arrasate des années 1960 dans laquelle coexistaient les nouvelles coopératives – qui formeront le groupe Mondragón – et l’Unión Cerrajera, entreprise rétrograde vieille de plus de cinquante ans…

Une pièce de théâtre jouée par deux acteurs, Amélie Chamoux et Laurent Eyraud-Chaume , et un musicien, Lionel Blanchard, sur la base d’un décor minimaliste. Nos deux acteurs nous font la prouesse d’enchaîner l’interprétation de plusieurs personnages avec un réalisme absolument déroutant : tous nous font penser à quelqu’un que l’on a probablement connu dans nos diverses vies professionnelles ou associatives. Jean-Marc, l’ancien délégué syndical vu comme un père par tous les autres, Manu, la militante fraîchement débarquée de Notre-Dame-des-Landes qui veut réaliser « du concret », Arnaud, le jeune cadre dynamique à la fibre sociale qui souhaite donner un nouveau cours à sa vie, la comptable dans le secret des chiffres qui tient sa réserve tout en se vouant à trouver une solution, le bourru timide qui ne prend jamais part au vote et tant d’autres encore… La guitare acoustique rythme la pièce et transmet les émotions des divers protagonistes entre résignation, révolte et apaisement. On est perpétuellement tenu en haleine.

Quoique semblant désespérée, la situation se rétablira grâce à l’implication de ses membres. La routine s’était petit à petit installée dans cette coopérative, les salariés s’en étant remis à l’ancien délégué syndical pour gérer l’entreprise et celui-ci s’étant accoutumé à cette situation alors qu’elle lui pesait fortement : même en  statut coopératif, les rapports de subordination ancrés depuis des générations peuvent vider de sens la démocratie. Il s’éclipsera astucieusement pour que les salariés trouvent eux-même les solutions. Ce sera l’implication des sociétaires dans la vie de l’entreprise, la combinaison des idées des unes et des autres, la coopération entre coopératives, au final un retour de l’esprit coopératif qui permettra de sauver l’entreprise.

Ce scénario, totalement imaginé par la troupe, est néanmoins réaliste et plausible. Il faut dire que la troupe à choisi de s’immerger durant plusieurs semaines dans diverses SCOP pour construire le scénario, ce qui explique en partie la qualité du résultat. Au final, une petite merveille, qui apportera très certainement beaucoup aux nombreux sociétaires des SCOP mais aussi à tous ceux qui rêvent d’un horizon au-delà du capitalisme. On passe constamment des rires aux larmes devant les petites imperfections de notre espèce humaine, celles-ci étant compensées par notre capacité à coopérer pour mieux vivre ensemble.

A ne manquer sous aucun prétexte…

Prochaines représentations :

– Le 19 janvier à Monaco, Théâtre des Muses, 15h
– Le 20 janvier à Montpellier, Hôtel de la coopération, 19h
– Le 23 janvier à Carcassonne, La fabrique des Arts, 17h
– Le 04 février à Saint Denis, Théâtre de la Belle Etoile, 19h
– Le 22 avril à Saint Nazaire
– le 24 avril à Vaugarni

Pour plus d’information, contacter : lepasdeloiseau(at)wanadoo.fr

Le site de la troupe théâtrale : http://www.lepasdeloiseau.org/

Partager cet article :
Ce contenu a été publié dans Outils et références, Théâtre, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*