Argentine : des Cahiers pour l’Autogestion / Cuadernos para la Autogestión

Print Friendly

Tapas cuadernillosL’université de Buenos Aires (UBA) effectue un travail important en direction des entreprises récupérées par les travailleurs (ERT) depuis 2002 et les organisations populaires. Outre, les trois enquêtes pluridisciplinaires menées en 2002, 2004 et 2010 dans le cadre du Programme Faculté ouverte (dont les deux dernières ont fait l’objet de synthèses en français[1]), un véritable d’accompagnement des ERT a été engagé avec notamment un universitaire très impliqué, Andrés Ruggeri. Ce programme d’extension universitaire s’est fixé comme objectif d’apporter un soutien au mouvement de récupération d’entreprises en combinant les activités de recherche et l’élaboration d’outils. La publication de ces huit cahiers s’inscrit dans ce travail d’échanges entre le monde universitaire, les travailleurs et les ERT. Il s’agit d’outils très intéressants appropriables par les équipes de travailleurs de ces entreprises qui les renforcent dans leur lutte quotidienne.

Cette série de cahiers a pour objectif de débattre de certains des problèmes relatifs au travail autogéré qui, au niveau du Programme de Faculté Ouverte, ont été identifiés comme essentiels pour comprendre et pour avancer dans le développement et l’amélioration des conditions des entreprises autogérées et de leurs travailleurs.

TAPAS 4 sin trama en imagenNous ne sommes pas en présence de textes qui prétendraient avoir le dernier mot pour chacun des axes choisis, il s’agit de pointer les débats et de donner des éléments aux travailleurs pour les aborder. Ce qui signifie que chacun des cahiers informe,  définit, développe des concepts, des problèmes ou des questions pratiques afin d’ouvrir la discussion pour que chacun-e puisse en tirer ses propres conclusions. Plus qu’une série de livres ou de brochures, les cahiers décrivent une situation ou ce qu’elle devrait être. Il s’agit d’une série de cahiers (qui ont des lignes, des sur lignages, des illustrations et des espaces pour annoter dans la marge) qui visent à donner des outils aux travailleurs de l’autogestion pour discuter de questions clés : quelle est leur place dans la société et dans l’économie ? Que voulons-nous dire quand nous parlons d’autogestion ? Pourquoi leur relation avec le reste de la classe ouvrière et ses organisations est-elle importante ? Quels sont les problèmes d’être autogérés dans une société capitaliste ? Mais également, qui pointent des questions urgentes de la pratique quotidienne des entreprises autogérées, des problèmes relatifs aux droits et devoirs des travailleurs de ce secteur qui ne sont toujours pas reconnus par les lois de notre pays, et les aspects juridiques et comptables. Beaucoup de ces questions apparaissent, en général, surmontées ou annihilées par les problèmes quotidiens, les besoins urgents et la réalité de chaque groupe, chaque travailleur et sa famille.

Ce matériel propose un espace de débat nécessaire que la réalité quotidienne impose souvent de reporter, malgré l’intérêt qu’il peut susciter. Nous espérons pouvoir proposer un matériel spécifique et clair permettant d’en disposer en cas de besoin. Par conséquent, ces cahiers ne sont pas conçus selon un format habituel de «formation», mais comme un outil pour engager la discussion et la formation, comme un déclencheur de connaissances et d’expérience déjà acquises, bien que parfois elles ne soient pas considérées comme un savoir. La réussite de cette tâche dépend, en partie de la qualité de l’écrit, mais beaucoup plus de ce que chaque groupe décide d’en faire.

Les manuels pour l’autogestion ont été élaborés dans le cadre du programme de Faculté ouverte, de la Faculté de philosophie et de lettres des arts de l’Université de Buenos Aires, avec le soutien du Programme des Volontaires des Universités du ministère de l’Education nationale.

TAPAS 4 sin trama en imagen3

http://www.recuperadasdoc.com.ar/cuadernos_autogestion.html

Cuadernos para la Autogestión

Esta serie de cuadernos tiene como objetivo debatir algunos de los problemas relacionados con el trabajo autogestionado que, desde el Programa Facultad Abierta, identificamos como esenciales para comprenderlo y para avanzar en su desarrollo y en el mejoramiento de las condiciones de las empresas autogestionadas y sus trabajadores. 

No estamos frente a textos que pretendan decir la última palabra en cada uno de los ejes elegidos, sino señalar debates y dar elementos a los trabajadores para abordarlos. Es decir, cada uno de los Cuadernos informa, define, desarrolla conceptos, problemas o cuestiones prácticas con el objetivo de abrir el debate para que cada uno saque sus propias conclusiones. Es, más que una serie de libros o folletos que dicen cómo son las cosas o cómo deberían ser, una serie de cuadernos (y como tales tienen renglones, subrayados, ilustraciones y espacio para anotaciones al margen) que apuntan a dar herramientas a los trabajadores de la autogestión para discutir cuestiones esenciales: cuál es su lugar en la sociedad y en la economía; de qué hablamos cuando hablamos de autogestión; por qué es importante su vinculación con el resto de la clase trabajadora y sus organizaciones; cuáles son los problemas de ser autogestionados en una sociedad capitalista. Pero también, cuestiones urgentes de la práctica diaria de las empresas autogestionados, problemas relacionados con los derechos y deberes de los trabajadores de este sector aún no reconocido por la legislación de nuestro país, y aspectos jurídicos y contables. Muchas de estas cuestiones aparecen, por lo general, superadas o tapadas por los problemas de todos los días, las necesidades urgentes y la realidad de cada colectivo, cada trabajador y su familia.

TAPAS 4 sin trama en imagen8

Este material tiene como objetivo brindar ese espacio de debate necesario que la realidad cotidiana muchas veces obliga a dejar para otro momento, a pesar de reconocerse su importancia. Esperamos poder dar un material sistematizado y claro para tener a disposición cuando sea necesario. Por eso, estos Cuadernos no están pensados en el formato habitual de “capacitación”, sino como un insumo para la discusión y la formación, como un disparador de los conocimientos y la experiencia que ya se tienen aunque, a veces, no se lo aprecie o se lo considere un saber. Que se logre ese cometido depende, en parte, de la calidad de lo escrito, pero, mucho más, de lo que cada colectivo decida hacer con ellos.

Los Cuadernos para la Autogestión fueron elaborados por el Programa Facultad Abierta, de la Facultad de Filosofía y Letras de la UBA, con el apoyo del Programa de Voluntariado Universitario del Ministerio de Educación de la Nación.


[1] Les entreprises récupérées par les travailleurs en Argentine, Retrouver les enquêtes en castillan et les synthèses en français de Richard Neuville : http://www.autogestion.asso.fr/?p=2071

Partager cet article :
Ce contenu a été publié dans au présent, Expériences en cours, Livres, Outils et références, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*