Mohammed Harbi, un combattant de la démocratie et de l’autogestion

Print Friendly

Mohammed Harbi   est  né en 1933 à El Harrouch (Skikda). Il s’engage dès l’âge de 15 ans dans le combat contre le colonalisme et pour l’indépendance de l’Algérie. D’abord au PPA-MTLD, il est un responsable de l’organisation des étudiants nord-africains en France, puis membre de la direction de la Fédération de France du FLN où il s’occupe de la presse et de l’information.  C’est en France qu’il a l’occasion de rencontrer des militants ouvriers et intellectuels comme Daniel Guérin (qui dans Ci-git le colonialisme confirme que Mohammed Harbi est le rédacteur du texte de la Fédération de France sur le FLN, « le PCF et la question algérienne » paru dans Quatrième internationale en 1958). Il participe aux premières négociations d’Evian et, après l’indépendance, conseiller de la présidence sous Ben Bella. Dans Une vie debout, il retrace cet itinéraire, jusqu’en 1962 pour le premier volume (le deuxième est en chantier). Après l’indépendance il s’affirme comme un des penseurs et praticiens de l’autogestion, qui se heurte à une bonne part de l’appareil politico-administratif et militaire. Il participe à la rédaction du programme de Tripoli, dirige le journal Révolution africaine, est conseiller auprès de la présidence sous Ben Bella, et plus particulièrement anime avec d’autres (dont Michel Pablo – Raptis)  le bureau national d’animation du secteur socialiste. Arrêté en 1965 au moment du coup d’Etat de Boumedienne, il est emprisonné, puis placé en résidence surveillée. Il s’évade en 1973 (Ben Bella restera en prison jusqu’en 1980). Avec Hocine Zaouane, libéré au même moment,  il portait le projet de constitution d’une gauche du FLN. Ils sont enfin libres de s’exprimer en public, et ils annoncent leur programme depuis Rome.

C’est en exil en France que Mohammed Harbi reprend des études d’histoire et langues orientales et devient l’un des principaux historiens de l’Algérie contemporaine s’appuyant sur une approche sociologique des groupes sociaux et des classes, des pratiques qui lui permet de saisir les obstacles concrètement dressés face aux dynamiques autogestionnaires. Mais ses recherches ne l’ont pas retiré des combats pour la démocratie.  Pour reprendre l’expression de Paul Bouchet  sur  ce type d’acteurs de l’histoire, Mohammed Harbi n’est pas un « ancien combattant », c’est un vieux lutteur.

Pour aller plus loin :

– entretiens et conférences filmées

Entretien avec Mohammed Harbi sur TV5 (29 décembre 2009) http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Independances-afrique-cinquantenaire-2010/p-6151-Entretien-avec-Mohammed-Harbi.htm

Colloque international sur Messali Hadj. Tlemcen : 16 –18 septembre 2011. Partie 3, , intervention Mohammed Harbi. http://www.youtube.com/watch?v=2uZNtqGD5B8

Université de tous les savoirs. Bilan d’une guerre d’indépendance, 14 mars 2012. http://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/bilan_d_une_guerre_d_independance.1268

Mohammed Harbi. Algérie: approches historiques du FLN. D’une génération à l’autre, controverse. IREMMO, Paris. http://vimeo.com/34843246

Autour de Pierre Bourdieu et de la rencontre de l’Ethnologie et de la Sociologie, Bourdieu et l’Algérie des années 60 (2011) Institut du Monde Arabe, http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=108&ress=579&video=5525&format=68

articles de presse

« L’histoire est instrumentalisée en Algérie » Jeune Afrique, 5 juillet 2012 http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/JA2686p065-067.xml0/algerie-fln-guerre-d-algerie-interviewmohammed-harbi-l-histoire-est-instrumentalisee-en-algerie.html

L’autogestion après l’indépendance: Mohamed Harbi écorne un grand «mythe algérien» El Kadi Ihsane Publié dans Maghreb Emergent le 20 – 05 – 2011 http://www.djazairess.com/fr/maghrebemergent/3437

Algérie : un texte de Mohammed Harbi pour le colloque d’El Watan à Alger, 30 juillet 2012. http://www.afriquesenlutte.org/afrique-du-nord/algerie/article/algerie-un-texte-de-mohammed-harbi

« Mohamed Harbi et les « volte-face » de Ben Bella », par Mustapha Benfodil. jeudi, 26 mai 2011 http://www.tamurt.info/index.php?page=imprimir_articulo&id_article=1672

portrait de Mohammed Harbi Une histoire algérienne paru dans CQFD n°82 (octobre 2010), par Anatole Istria http://www.cqfd-journal.org/Une-histoire-algerienne

Interview de l’historien Mohammed Harbi, Nouvel Observateur, 11 juillet 2010 http://arezkimetref.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/07/11/intrview-de-l-historien-mohammed-harbi.html

Notes sur les écrits

Après la réédition des Archives de la révolution algérienne. Le Matin/dz El Watan 3 janvier 2012. http://www.lematindz.net/news/6859-mohammed-harbi-nos-gouvernants-disent-nimporte-quoi.html

compte rendu de la première édition Berg Eugène. Mohammed Harbi (éd.). Les archives de la révolution algérienne, Politique étrangère, 1981, vol. 46, n° 4, pp. 996-997.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polit_0032-342x_1981_num_46_4_3099_t1_0996_0000_3

Une vie debout ; comptes-rendus dans Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée Ivan Jaffrin, 2005) http://remmm.revues.org/2774

Valensi Lucette. Mohammed Harbi, Le F.L.N. Mirage et réalité. Des origines à la prise du pouvoir (1945-1962), Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1982, vol. 37, n° 4, pp. 843-844.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1982_num_37_4_282889_t1_0843_0000_009

Une ouverture en Algérie ? Un colloque sur Mohammed Harbi à Oran. Par Benjamin Stora, Jeune Afrique, le 17 février 2008 http://www.harki.net/article.php?id=264

Eléments de bibliographie

•  Aux origines du FLN – La scission du PPA MTLD, , Bouchene, 2003

• Préface du livre de Sylvain Pattieu, Les camarades, des frères trotskistes et libertaires dans la guerre d’Algérie, Syllepse, 2002

Une vie debout – T1 Mémoires 1945-1962, La découverte, 2001

1954 la guerre commence en Algérie, Complexe , 1998

L’Algérie et son destin – croyants ou citoyens, Arcanteres, 1992

L’Islamisme dans tous ses états, Arcanteres, 1991

Le FLN, Mirage et réalité, Jeune Afrique, 1980 et 1984

Archives de la révolution algérienne, Jeune Afrique, 1981.

• avec Benjamin Stora La guerre d’Algérie – 1954-2004 La fin de l’amnésie, Robert Laffont, 2004 et La guerre d’Algérie, Fayard 2010.

 

Partager cet article :
Ce contenu a été publié dans Archives et mémoires, Biographies, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*