En Italie, une coopérative résiste à la Mafia calabraise et offre un autre futur à la jeunesse

coop-mafia1La coopérative sociale Valle del Marro s’est développée au cœur de la Calabre. Dans une région où l’emprise de la ’Ndranghetta – la mafia calabraise – a découragé bien des initiatives, la coopérative récupère les biens – bâtiments ou terrains – que la justice a repris au crime organisé et s’en sert comme outil d’insertion. Une entreprise modèle dont le courage et la portée ont valeur de symbole. « Ici ce n’est pas une terre de la mafia. C’est une terre confisquée à la mafia », résume Don Pino De Masi, référent régional de Libera, la plus grande association anti-mafia de la péninsule. Reportage sur cette terre marquée par la violence mafieuse.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours | Marqué avec , | Un commentaire

Le Papier Mâché, un restaurant-librairie autogéré (1978-1985) – Christian Vaillant – Editions Repas (2016)

papier-macheDans ce petit livre très vivant, l’auteur – qui fut l’un des principaux animateurs du Papier mâché dans le Vieux-Nice de 1978 à 1985 et le seul à y avoir été salarié de manière continue tout au long de cette expérience – insiste à juste titre sur le contexte local et national, et le lien entre le projet du Papier mâché avec les aspirations radicales de l’après-68 à vivre autrement, à mettre en pratique les principes d’autogestion, y compris dans la vie quotidienne avec le phénomène communautaire, élément-clé de la contre-culture des années 1960 et 1970 mais très largement ignoré dans le discours habituel de la gauche radicale elle-même sur l’après-68.
Continuer la lecture

Publié dans Livres, Outils et références | Marqué avec , , | Un commentaire

REPAS : pratiques alternatives et solidaires

reseau-repas2Le réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires (REPAS) regroupe en France des entreprises qui se reconnaissent dans le champ de l’économie alternative et solidaire. Toutes expérimentent  de nouveaux rapports au travail, des comportements financiers plus éthiques et plus humains, de nouvelles relations producteurs – consommateurs et des présences engagées sur les territoires. Fondé en 1994, le réseau fédère une trentaine de structures qui interviennent dans des champs professionnels variés : agriculture, transformation de ressources locales, culture ou social. Toutes partagent la nécessité d’échanger autour de pratiques innovantes pour donner corps à des alternatives concrètes pour un rapport au salariat et à la production émancipé des injonctions libérales. La plupart sont des coopératives et portent dans leurs organisations de travail la volonté de rompre avec les modèles de management hiérarchisés. Parmi elles la coopérative Ardelaine figure l’un des exemples les plus connus et les plus anciens.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours | Marqué avec | Laisser un commentaire

28 février : réunion pour des propositions sur les reprises d’entreprises

Ecopla-vivraL’Association Autogestion invite toutes les organisations syndicales, associatives, toutes les coopératives, tous les citoyens et citoyennes à se retrouver :

le mardi 28 février à 19 heures
au Maltais Rouge, 40 Rue de Malte, 75011 Paris

pour formuler une série de propositions à soumettre aux futurs candidats aux élections présidentielle et législatives en vue de favoriser les reprises d’entreprises par les salariés.

Continuer la lecture

Publié dans Evenements, Vie de l'association | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Socialisation des multinationales. Le cas de Sanofi. Compte-rendu

appsoc2016-2Une rencontre organisée dans le cadre du séminaire Appropriation sociale s’est déroulée le 24 septembre à la Bourse du travail de Paris autour de la socialisation des multinationales en prenant comme exemple le cas de Sanofi. Il s’agit ici d’une multinationale de droit français opérant dans le secteur du médicament – ce que l’on appelle couramment une big pharma – qui occupe le quatrième rang mondial en terme de chiffres d’affaires et dont les trois quarts de son chiffre d’affaires sont réalisés hors d’Europe. Ses performances boursières accompagnées d’un désengagement en terme d’effectifs, tout particulièrement dans le domaine de la recherche et développement, avait amené quatre salarié-es de l’entreprise à écrire et publier Sanofi, Big Pharma, L’urgence de la maîtrise sociale aux Editions Syllepse. Ils étaient présents à cette rencontre.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Débats | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Février : Reprises d’entreprises et transformation sociale

Les reprises d’entreprises par les salariés se sont invitées dans la campagne électorale de 2012. Les Fralib étaient alors en pleine bataille pour obtenir d’Unilever le site, les machines et des indemnités pour démarrer leur projet de Scop. Un droit de préemption pour permettre aux salariés de reprendre leur entreprise en coopérative en cas de cession de celle-ci était alors approuvé par tous les candidats de gauche. Face à la fermeture d’un haut-fourneau chez Arcelor Mittal à Florange, le candidat Hollande avait promis une loi qui obligerait toute entreprise qui souhaitait fermer une unité de production à rechercher un repreneur et à la céder en cas d’offre. Dans ce cas, le repreneur peut très bien être le collectif de salariés qui constitue un projet de reprise en Scop…

Continuer la lecture

Publié dans Editos, Vie de l'association | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Bienvenue dans la rédaction d’un journal coopératif et indépendant entièrement dirigé par des femmes

marea1Fondé dans le sillage des mouvements sociaux qui ont émergé en Espagne, La Marea, revue et site d’information indépendants et tournés vers l’investigation, cultive son indépendance économique et éditoriale grâce à sa forme coopérative. Elle associe journalistes, personnels administratifs et lecteurs dans un projet d’information alternatif. Avec un certain succès, puisque le journal franchit sa quatrième année, et marque le paysage médiatique espagnol de ses nombreuses singularités. Basta ! est parti à la rencontre de l’un de ces journaux qui feront l’information de demain.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Dita (Bosnie) : Interview d’Emina Busuladžić, responsable du comité de grève et d’occupation

emina-busuladzicDita est une entreprise de fabrication de détergents et de produits d’entretien de Tuzla en Bosnie-Herzégovine. Occupée par ses salariés depuis décembre 2012, l’entreprise a repris la production en autogestion depuis mai 2015. Entretien avec  Emina Busuladžić, membre du comité de grève et d’occupation dans le cadre de la seconde rencontre « L’économie des travailleurs » qui s’est tenue à Thessalonique du 28 au 30 octobre 2016.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours, Luttes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Changer la ville avec l’atelier d’architecture autogérée

aaa-transpL’atelier d’architecture autogérée (AAA) est une plate-forme collective interdisciplinaire de professionnels de l’urbanisme : ouverte à tous architectes, artistes, étudiants, chercheurs, retraités, politiques, chômeurs, militants, habitants, elle propose d’interroger la ville, ses interstices, ses pratiques culturelles, sociales et politiques pour en inventer de nouveaux usages. En répondant aux exigences de l’autogestion, il conçoit en lien étroit avec les habitants des projets architecturaux nomades et réversibles, poétiques et politiques pour rendre la ville plus écologique, solidaire, démocratique.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours, Luttes | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Campagne de solidarité internationale avec les travailleur-se-s de Bauen contre le veto et pour l’expropriation

BauenAlors que l’hôtel Bauen de Buenos Aires a été fermé en 2001 durant la crise économique, ses travailleurs l’ont remis en fonctionnement depuis 2003 sous la forme d’une coopérative de travail. Ils ont ensuite mené une bataille de 14 ans pour obtenir l’expropriation définitive de ses anciens propriétaires. Il faut dire que ces anciens propriétaires l’avaient construit avec un prêt public, octroyé par la dictature militaire sanglante de 1976-83, qui n’a  jamais été remboursé. Ils ont obtenu gain de cause lorsque le Sénat argentin a promulgué, le 30 novembre 2016, la loi d’expropriation de l’hôtel Bauen en faveur de la coopérative. Malheureusement le nouveau président Mauricio Macri a apposé son veto à la loi, en renonçant à récupérer l’argent public et en laissant 130 familles sans emploi. Nous vous invitons les individus à signer largement la pétition internationale (en anglais et espagnol) que nous traduisons ci-dessous en français. Nous invitons les organisations, syndicats, associations à confirmer leur signature auprès de Richard Neuville (neuville.richard (at) wanadoo.fr).

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours, Luttes | Marqué avec , | Laisser un commentaire