« Économie des travailleur-ses » : présence d’une délégation française en Argentine

fabrica recuperadaCommuniqué de l’association Autogestion

La 6e Rencontre internationale de «l’Économie des travailleuses et des travailleurs» aura lieu en Argentine du 30 août au 2 septembre 2017. L’ouverture se déroulera à l’hôtel Bauen, établissement récupéré par ses travailleur-ses en mars 2003[i], à Buenos Aires et se poursuivra dans les locaux de la coopérative Textiles Pigüé[ii], usine récupérée, située dans la ville du même nom, dans la province de Buenos Aires, au cœur de la Pampa, à 600 kilomètres de la capitale[iii].

Cette rencontre est organisée par le Réseau international de l’«Économie des travailleur-ses », dont l’Association Autogestion et l’Union syndicale Solidaires sont membres pour la France. Ce réseau regroupe des entreprises récupérées, des coopératives, des fédérations de coopératives, des organisations syndicales, des secteurs universitaires (qui initièrent ces rencontres en 2007, sous l’égide du programme Facultad Abierta de l’université de Buenos Aires) et des organisations sociales dont l’objet est le soutien et la promotion de l’autogestion.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Débats, Expériences en cours, L'autogestion, un projet d'avenir, Luttes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Campagne de socio-financement de Scop-TI : le mouvement social doit massivement répondre à l’appel !

vignette2Il était une fois une multinationale à qui rien ne résistait. Elle n’était d’ailleurs pas habituée à ce qu’on lui résiste. Maître des capitaux, des machines et des matières premières, elle achète le travail et déplace les sites de production à sa guise.

Jusqu’au jour où les salarié-es ont dit qu’après tout l’usine était leur. Nos lecteur-trices connaissent l’histoire, nous en avons largement rendu compte dans les colonnes de ce site.
La multinationale a dû lâcher du lest, reculer, mais reculer comme un éléphant dans un magasin de porcelaine en essayant de tout casser sans que ça ne se voit trop. Jour après jour, mobilisation après mobilisation, un projet est né : faire vivre une coopérative de salariée-es, née de la défaite d’Unilever, comme un trait planté dans le flanc du capital. Travailler, produire, vendre, se payer et prendre les rênes de la société, ne serait-ce que ceux d’une scop. Vieux rêve autogestionnaire que de Fralib en Scop-Ti, les salarié-es vont mettre en œuvre. Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours | Marqué avec , , | 2 commentaires

Assemblée générale 2017

Le site web en débat

La présentation du site web en débat

L’assemblée générale de l’Association Autogestion s’est tenue le samedi 24 juin dans les locaux de la Scop École des métiers de l’information qui nous avait déjà accueillis l’année dernière.

La journée a été l’occasion de débattre – y compris durant le repas convivial de manière plus informelle – en examinant point par point le bilan de l’année passée ainsi que des améliorations et perspectives.

Continuer la lecture

Publié dans Evenements, Vie de l'association | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La révolution Holacracy est-elle de l’autogestion ?

holacracyDans la panoplie des nouvelles méthodes de gestion qui cherchent à « responsabiliser » les salariés sous couvert d’en faire des « collaborateurs », nous trouvons Holacracy, un système qui prétend donner tout le pouvoir aux salariés. Jamais son auteur n’aborde la question de la nature de l’entreprise, se retranchant derrière une « raison d’être » de celle-ci censée nous gouverner. Au final, un système qui tend à transformer chaque salarié en manager pour le plus grand bénéfice des propriétaires…

Continuer la lecture

Publié dans Livres, Outils et références | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Redonner vie à l’hydroélectricité

hydrowebAu sein d’Ercisol, une société à statuts coopératifs, les actionnaires ont décidé d’investir dans les énergies renouvelables de proximité pour montrer qu’une autre électricité est possible. Ils ont notamment acheté et remis en activité des petits barrages hydroélectriques abandonnés.

Continuer la lecture

Publié dans au présent, Expériences en cours | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’expérience Cecosesola

cecosesola-experienceLe premier acte de cette expérience a été la formation de coopératives de services bancaires pour accueillir des dépôts et fournir des prêts à la communauté. Cecosesola a été formée en 1967 en tant que coopérative de second niveau pour unir neuf coopératives et ouvrir la voie à la diversification. Quelques années plus tard, Cecosesola ouvrira des services funéraires abordables pour la communauté puis investira dans des transports de bus. C’est à ce moment que Cecosesola aura affaire aux politiciens locaux des deux partis de l’époque, l’Alliance démocratique et la Copei, qui estimaient que ces transports devaient rester sous leur contrôle. En 1980, les subventions accordées sont coupées, ce qui provoquera une grève des conducteurs. Les services secrets s’en sont alors mélés, arrêtant plusieurs membres de Cecosesola et confisquant 128 bus. Après 140 jours, Cecosesola obtiendra justice auprès du gouvernement fédéral qui ordonnera la restitution des bus, malheureusement en très mauvais état. Le mal était fait. Cecosesola est endetté à hauteur de 5 millions de dollars et 17 coopératives sur 46 ont quitté l’ensemble. Comment rebondir ?

Continuer la lecture

Publié dans Films, Outils et références | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Samedi 24 juin : Assemblée générale de l’association

NewlogoL’Assemblée générale annuelle de l’Association Autogestion se tiendra :

samedi 24 juin à 9h30 à 16h

à la Scop École des métiers de l’information (EMI-CFD)
10 Rue des Prairies
75020 Paris (métro Porte de Bagnolet)

Continuer la lecture

Publié dans Evenements, Vie de l'association | Marqué avec | Laisser un commentaire

Juin : L’État Macron

On nous annonçait un « tsunami » électoral en faveur de LREM : c’est une forte vague. L’abstention record – plus de la moitié des inscrits – prive d’ores et déjà de légitimité populaire le gouvernement, ce qui ne l’empêchera pas de proclamer le contraire.  Avec l’appui d’à peine 16% des inscrits, le gouvernement entend maintenir sa ligne étatiste et autoritaire : volonté de centraliser le renseignement – une « task force » antiterroriste – sous le contrôle du président, tentatives de bâillonner la presse, coup d’État pour achever « l’État social ».

Continuer la lecture

Publié dans Editos, Vie de l'association | Laisser un commentaire

Libérer le travail ou libérer les travailleurs ?

arton3606Macron élu PDG de la société France a désigné son Premier ministre/directeur général et un conseil d’administration. Encore, dans un conseil de société anonyme le comité d’entreprise a le droit d’être présent mais là, aucun ministre dit de la « société civile » ne provient d’un syndicat de salariés. Rien que du DRH, du PDG, de l’auto-entrepreneur sans oublier les vieux routiers de la « politique », professionnels et carriéristes de la représentation, des mondes des affaires…  Et dans la campagne législative, sans parler même d’autogestion, les coopératives, les droits de contrôle et d’expression des travailleurs salariés ou non ne  sont pas au programme. Au programme il y a : « libérer le travail ». Continuer la lecture

Publié dans au présent, Débats, Non classé | Laisser un commentaire

Nestor Makhno, Paysan d’Ukraine (Hélène Chatelain, 1996)

NestorMakhno« Prolétaires du monde entier, plongez en vous-mêmes, et cherchez-y la vérité, créez la ! Vous ne la trouverez nulle part ailleurs. » Nestor Makhno

Ce n’est sans doute pas un hasard si le film de la réalisatrice Hélène Chatelain a été tourné au tout début de la période de la Perestroïka. Il s’agit d’un portrait de Nestor Makhno, anarchiste à l’initiative des premières communes libertaires autogérées en Ukraine. Nous disposions certes de ses propres mémoires écrites en exil à Paris, mais aussi des différentes accusations que le pouvoir soviétique portait à son encontre, comme celle de bandit ou d’antisémite. La réalisatrice profitera de cette période d’ouverture politique de l’Union soviétique pour accéder aux archives et surtout à la parole des habitants de Gouliaïpolie, sa ville d’origine. Après plus de 80 ans, celui-ci est resté présent dans les mémoires en dépit des interdits. Comme le dit le professeur d’histoire de la ville, « aujourd’hui il nous apparaît non pas tel qu’on nous l’a présenté mais tel qu’il était en réalité. »

Continuer la lecture

Publié dans Archives et mémoires, Expériences passées, Films, Outils et références | Marqué avec , | Laisser un commentaire